Le Président
Le Président

Quand je me suis mis à la recherche de ce film, je suis tombé sur une campagne marketing assez étrange. Littéralement, le film “Le Président” était présenté comme “Le film qui à été interdit au Cameroun“. Tout ça m’a rendu curieux; quel est donc ce film qui se ferait censurer aussi violemment au 21e siècle.

Après 11 minutes de visionnage de ce film, je suis plus ou moins d’accord avec les autorités Camerounaises. “Le Président” a beau être une fiction, il ressemble plutôt à un documentaire. L’histoire d’un président qui a fait une cinquantaine d’année au pouvoir et qui disparait un soir sans laisser de trace. Le film, présenté comme une emission télé entrecoupée de l’actuel film, raconte l’histoire du président, son accession au pouvoir et son mandat. Toutes les reproches faites par le film au-dit président ressemblent beaucoup à ces reproches fait au président de la république du Cameroun. Et probablement tous les autres “présidents à vie” qui peuplent la planète. Mais vu qu c’est un Camerounais (Jean-Pierre Bekolo) qui est le réalisateur, il n’est que normal que le gouvernement se sente directement visé. Néanmoins, je ne sais pas si ces gens du gouvernement ont regardé le film jusqu’à la fin. Même si la forme est un peu violente, le film propose surtout des échappatoires au président. Aucun d’entre eux n’étant réellement possible mais probablement pour atténuer l’agressivité de son film, le script à trouver bon de les inclure.

Malheureusement de bonnes intentions c’est tout ce que je peux accorder à ce film. J’ai du le revoir 2 fois pour me rapprocher au possible de sa ligne chronologique. Le twist qu’on nous propose est surréaliste. Les pseudos acteurs présent dans le film donne l’impression de n’être là que pour leur user de l’image qu’ils ont acquis dans la vrai vie. Je peux comprendre encore le choix de Valery Ndongo, mais Valsero qui joue le rôle d’un jeune qui écrit des lettres au président pour exprimer sa lassitude quant à la situation de son pays. Rappelez vous, là c’est encore dans le film. Il aurait du en faire un documentaire un fois, ça aurait paru moins ridicule. Je dis ça mais je suis conscient que faire un documentaire sur le président est chose impossible actuellement.

Les dialogues sont niais (à mon humble avis) et la seule raison pour laquelle ils ne sont pas insupportable c’est en fait que le film s’y prête. Les deux vont de paires, donc pendant certaines scènes on ne fait même plus attention à ce qu’ils disent. Pourtant le travail du cinematographer est assez enthousiasmant, les quelques moments impressionnant du film viennent de lui.

Bref, “Le Président” est un film… well, c’est un film pour raviver notre espoir, celui d’un jour où, peut importe le comment à vrai dire, il y aura passation de pouvoir. Et si l’intention est tout ce qu’il y a de plus noble, les constantes attaques envers ledit président, la faible exécution du projet, diminue la qualité du film et envoie des messages conflictuels. Un film à regarder pour explorer les différents scénarios d’une passation de pouvoir.

P.S. Oui ça aurait pu faire figure de satyre mais la fin du ne film n’entrait plus vraiment dans cette catégorie.

Le Président” : 4/10

Advertisements