4
House Of Cards

Bonjour les gens, et les autres aussi…

Vous savez, j’ai toujours du mal suivre la masse du moment qu’il s’agit de mes choix audiovisuels. Donc, lorsque “House Of Cards” faisait du boucan en début de l’année passée, je n’ai pas tout de suite adhéré. Pire, j’ai carrément éviter de regarder la série jusqu’en deuxième moitié de l’année. Grossière était mon erreur. “House Of Cards” est une un thriller politique sous forme de série, racontant comment Frank Underwood, après avoir été refusé un poste qui lui avait été promis en cas de victoire présidentielle, décide de prendre sa revanche en grimpant l’échelle politique jusqu’à la présidence.

Si “House Of Cards” devait être décrite en un seul mot, ce serait probablement OVNI. cette série est tellement excellente que à ce jour, je n’ai pas encore vu une revue négative à son sujet. Certains puristes nous rappellerons que la série est une adaptation de la série Britannique du même nom, elle même adaptée d’un livre du même nom. J’ai eu l’occasion de de regarder la version Britannique et je dois avouer qu’il y a beaucoup de ressemblance en effet. Cela dit, non seulement les deux versions sont basés sur des systèmes politique complétement différent, mais Frank Underwood, la version Américaine, est beaucoup plus vorace que son “mbombo” Britannique.

Une autre différence majeure, est le rôle de l’épouse. Bien que tout deux soient au courant des plans machiavéliques de leurs époux, Claire Underwood, non seulement participe activement à l’accomplissement de ceux-ci, mais semble être le coup de pouce ou de fouet, dont Frank semble avoir besoin pour trouver son chemin. Dans la saison deux, la réplique qui la dévoile en tant que égale de Frank : “Am i really the kind of enemy you want to have“. Elle est tout simplement terrifiante.

Frank Underwood quant à lui, vaut mieux ne pas être sur son chemin, sérieusement. Le type est sans scrupule. Tout ce qui peut être utilisé dans dans un de ses plans ou contre un de ses ennemis, sera utilisé sans hésitation. Il est quand même grandement aidé par son chef de cabinet, Doug Stamper, l’homme de confiance. Dans une entreprise pareille, il est difficile pour un personnage pareil de se faire des amis, juste des alliances fragiles qui on espère bien se retournerons contre lui. Parce que même si la série a raison sur le fait que celui qui détient le pouvoir est pratiquement intouchable, ce serait quand même bien de savoir que le karma l’attend au tournant.

Bref, la saison 2  est actuellement disponible sur Netflix et par vos réseaux habituels. Ce qui est bien avec Netflix et leur séries, c’est que tous les épisodes sont disponibles en une seule fois. L’occasion pour les gens comme moi de “binge” dessus (expression anglaise qui signifie dans ce cas regarder un programme particulier pendant plusieurs heures d’affilé, sans interruption et ce jusque la fin de la saison ou plus). J’espère infiniment que lorsque DareDevil, Luke Cage et Iron Fist seront disponible sur Netflix, la même formule sera utilisé.

P.S: Orange Is the New Black, autre série originale de Netflix dévoile sa saison 2 le 6 Juin.

House Of Cards” : 9/10

Kansas City Shuffle

Advertisements