oculus

L’une des joies de voir des films dans une salle de cinéma, c’est de mêler ses réactions, aux réactions de dizaines d’autres personnes. Comme l’a dit un pro, la meilleure façon de regarder un film c’est dans une salle sombre devant un écran plus grand que le mur de sa chambre, et “Oculus” est certainement un film qui vaut le coup d’être dans une salle de cinéma.

Oculus” c’est l’histoire d’un frère et d’une sœur, tout deux traumatisés par des événements qui leur sont arrivé une dizaine d’années plus tôt, qui essaient de prendre leur revanche sur le meurtrier de leurs parents. En vérité cependant, “Oculus” c’est avant tout l’histoire du miroir tueur qui se nourrit des âmes de ceux là même qu’il tue, ou du moins participe au meurtre, d’une façon ou d’une autre.

Le majeur problème de ce film, c’est qu’il a été présenté dans les différents trailers comme un film d’horreur. Néanmoins le film en lui même n’a que très peu de scène tombant dans cette catégorie. Le reste du film est plutôt une sorte de thriller psychologique à la “Black Swan” où on oublie presque ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. L’histoire est rendue encore plus troublante par le parallélisme que le film établi entre les événements actuels et ceux d’il y a 10 ans. Essayer de discerner le vrai du faux est un exercice qui demande l’attention complète du spectateur, et c’est un point positif pour le film. Les premières minutes ont beau être un peu lentes, mais une fois que le film est lancé, on ne à nos esprit qu’à la fin du film, avec encore plus de question qu’après avoir vu “Inception” (j’exagère mais bon, c’est presque ça).

Oculus“, c’est l’occasion de retrouver Karen Gillan, ex-compagnonne du 11e Doctor (Doctor Who reference here), et Katee Sackhoff (Battlestar Galactica) dans un environnement sinistre et inquiétant où rien de ce qu’on voit n’est définitivement vrai, ou faux. Le film fait un job magnifique à nous investir dans le film que on finit par en ressortir dans le même état que les personnages principaux : abattus et désemparés. Le genre de film qu’il faut voir deux fois juste pour être sur qu’on l’a compris. Le genre de film surtout qu’on va voir avec des amis juste pour pouvoir discuter des différentes interprétation possible pour une meilleure compréhension. Le genre de film, enfin que l’on garde dans un coin de son étagère (entendez par là ordinateur) et que l’on sort de temps en temps pour donner des mots de tête à ses invités.

Oculus : 8/10

Kansas City Shuffle…

Advertisements