Madam-Secretary

 

Sinon Bonjour les gens, et les autres aussi…

Nous voici donc à Douala, nous voici donc sur… je m’égare. Surement parce que c’est la rentrée. Non seulement pour les élèves et étudiants, mais aussi pour les séries télés (Américaines). En effet, la première rentrée des séries à lieu dans quelques jours avec pas moins de 47 « season premiere » auront lieu entre lundi 21 et Dimanche 27 Septembre. La deuxième rentrée étant prévue pour mi-Octobre. Mais bon, on n’y est pas encore.

Cette semaine j’ai marathoné (oui j’insiste sur l’utilisation de ce mot fabriqué de toute pièce) la série « Madam Secretary » qui dramatise la vie d’une femme qui se voit confier le poste de « Secretary of State » après que son prédécesseur décède dans un accident d’avion. La traduction littérale serait « Secrétaire d’Etat » ce qui non seulement enlève le glamour de la langue anglaise mais n’inclut surement pas les mêmes fonctions.

Téa Leoni, que j’avais adore dans Braqueurs Amateurs/Fun with Dick and Jane, est la secrétaire en question. Déjà je dois être honnête j’ai évité cette série pendant plusieurs mois. Je ne suis pas vraiment pour ni contre des femmes en tête d’affiche de séries ou de films, mais les scénaristes ont une certaine habitude à traiter les sujets différemment en fonction du sexe du personnage principal. Et même quand le personnage principal est une femme ils ont parfois du mal à ne pas tomber dans les cliches et autres mis conceptions.

Bref j’ai donc fini 22 épisodes. Beaucoup de politique la dedans. Un échiquier géant avec le président des États-Unis comme Roi. La secrétaire ayant donc pour job de protéger son roi coute que coute. Il m’a semblé que comparé à House of Cards les histoires relevaient beaucoup plus de l’aspect international que de problèmes locaux. Ce qui m’a fait me demander incessamment ou était donc le ministre des affaires étrangères (peut être un problème de budget ?).

Sinon le thème de la femme qui doit gérer son temps et son énergie entre son nouveau boulot et sa famille est terriblement récurrent. Ce qui évidemment crée des histoires secondaires amusantes, mais dont on pourrait bien se passer. Conflits inutiles. Par exemple la secrétaire essaie d’empêcher le déclenchement d’une troisième guerre mondiale d’un cote et de l’autre cote elle doit gérer sa fille qui a décidé de quitter l’université. Ce sont des choses qui arrivent et je comprends que ça puisse être intéressant à regarder mais… bref tout ça semble très… exagéré.

En parlant de ça, vers le milieu de la saison je me suis senti comme en train de regarder une série créée par Shonda Rhimes. Des rebondissements aussi improbables les uns que les autres, qui escaladent toute situation de mal en pis. En d’autre terme cette série est un parfait exemple de la loi de Murphy (Murphy’s Law) qui dit « Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal ».

Mon ultime problème avec cette série est donc le suivant : quand on met les personnages dans des situations telles que décrites plus haut, ça devient irritant de les voir s’en sortir indemne à chaque fois, les choses ne sont jamais aussi facile. But again, peut-être c’est juste parce que j’ai eu à voir beaucoup de séries comme True Detective qui se veulent réalistes. Mais bon.

Pour faire court (haha haha) « Madam Secretary » est un petit bijou de production Américaine, pour ceux qui qui ne sont pas encore fatigue de voir l’Amérique se représenter en tant que police du monde. Mais j’imagine qu’on ferait la même chose à leur place, right ?

P.S.: Parfois c’est difficile de continuer à prendre une série au sérieux quand elle nous sort des imbécilités comme « Republic of West Africa ». Mais bon, comme on m’a expliqué sur Twitter, peut-être en fait les recherches faites par les scénaristes les ont poussés à le faire. Peut-être savent-ils certaines choses que nous ne savons pas encore… vous vous rappelez de ce à quoi Douala, Cameroon ressemblait dans le premier épisode de la saison deux de « The Blacklist » ?? #JdcJdr

Madam Secretary : 8/10

Kansas City Shuffle

Advertisements