The-Magicians-2

 

Sinon bonjour les gens, et les autres aussi… même ceux qui sont fatigués de me l’entendre (entendre ?) dire. En deuxième partie de mes revues hebdomadaires, je vous apporte une série plutôt jeune mais avec tellement de potentiel que je me dois de vous en parler, histoire (on ne sait jamais) de booster son audience.

« The Magicians » est une série télé adaptée d’une série de romans par Lev Grossman, et actuellement diffusée sur la chaine Américaine SyFy. La série ressemble à un mix entre une version plus adulte de « Harry Potter » et… en fait non c’est littéralement une version plus adulte de HP. Fun fact : je me suis toujours dit que Harry Potter, quelques années dans le futur, devrait se reconvertir en série télé. Un des gros manquements des adaptations cinéma d’œuvres littéraires est le fait qu’il est difficile d’éplucher tous les détails du livre et de les représenter à l’écran. Par exemple, tellement peu d’attention a été porté sur la vie journalière des étudiants de Poudlard, pourtant, certains vous le diront, c’est en ça que résidait la magie des livres (du moins pendant la période où aller à l’école était important pour Harry, Ron et Hermione). Mais bon, je diverge.

« The Magicians » arrive sur nos écrans dans une période où de plus en plus d’œuvres littéraire catégorisées ‘Young Adult’ sont adaptées à l’écran et les chaines télés se sont finalement décidés à capitaliser sur cette tendance. Dans cette catégorie on peut inclure « The Shannara Chronicles », « Pretty Little Liars », « Shadowhunter », « The 100 », etc. Plus on y pense, plus on trouve de séries télés aux origines similaires.

Bref.

« The Magicians » n’a rien à envier à ses compétiteurs. Pour une chaine télé qui a souvent beaucoup de problèmes à budgétiser ses séries, SyFy fait un travail monstrueux sur cette série en particulier. La série gravite autour d’un adulescent (à mi-chemin entre adulte et adolescent I guess, même si mon ordinateur ne reconnait pas le mot krkrkr), Quentin, qui découvre qu’il a des dispositions aux pouvoirs magiques. Disposition qui le conduit à être recrute dans une école de magie situe quelque part à New York. Sa meilleure amie, Julia, a des dispositions similaires mais n’est pas acceptée dans cette université de sorcellerie magie. Le caractère sérialisé de l’histoire nous permet de nous attarder en détails sur les pouvoirs de chaque personnage qui nul doute sera important a un point ou à un autre de l’histoire et surtout sur leurs bagages émotionnels qui influencent chacune de leurs décisions.

La pratique de la magique est un peu ridicule à mon avis mais je suppose que c’est juste parce que j’ai regardé trop d’épisodes de Naruto. De plus, la ressemblance à l’univers Harry Potter est déjà prononcée, ça aurait été contreproductif d’introduire des baguettes magiques au milieu de tout ça.

Magicians_hero_tour_01

Au moment où j’écris ce post, on en est à 4 épisodes et à part une scène dans le premier épisode, que personnellement je qualifie de meilleure scène jamais diffusée sur un écran de télé, on n’a pas un vrai sens du danger qui régit la totalité de l’histoire. On est introduit a des antagonistes ici et là mais leurs intentions sont encore flous donc on en est réduit à la formule « Monster of the week ». Ce qui veut tout simplement dire que chaque semaine les héros affrontent un monstre différent sans aucun rapport avec le monstre de la semaine précédente.

Quoique je suis ultra enthousiaste quant à l’avenir de cette série, il y a deux, trois choses qui m’insupportent. Déjà, je comprends que le personnage principal a des insécurités mais je dois dire que jusque-là il ressemble plus à une, excusez l’expression, whining little bitch. En fait, maintenant que j’y pense ils sont tous un peu comme ça ces élevés. Le fait est que, comme les scénaristes nous le rappel souvent, ils sont en âge d’aller à l’université. Ça fait donc un peu bizarre de les voir agir comme s’ils étaient en train de traverser leur puberté.

Autre chose, et je sais qu’il n’y a aucune chance que ça change. J’aimerais vraiment que le showrunner arrête de prendre la route facile et de nous offrir des clichés à tout bout de champ. Comment on est sensé s’identifier à tel ou tel personnage si on n’arrive même pas à comprendre la logique derrière certaines des décisions qu’ils prennent. Mais mes objections sont plutôt mineures et à vrai dire, peuvent être retrouvées dans la majorité des séries diffuse sur les chaines network (en comparaison aux chaines du câble, deux expressions qui ont un tout autre sens chez les Américains… un jour on en discutera en détail).

Bref, pour revenir à ce que je disais plus haut, s’il y a une série à choisir au milieu de toutes ses celles qui se battent pour notre attention, je recommande « The Magicians ». Pas seulement parce que les autres sont… well, j’ai vu « Shadowhunter » et je dois avouer que pour l’instant, je préfère laaaaaargement le film. Et le film n’était pas un succès. Mais « The Magicians » n’est pas une recommandation par défaut, loin de là. C’est une série qui a le potentiel de devenir, si elle reste sur le bon chemin, un classique de la chaine SyFy, un peu comme « Being Human », « StarGate » et « Battlestar Galactica ».

Vu que la série est encore en cours je ne me vois pas vraiment note un travail inachevé. Cet article est purement pour vous inviter à y jeter un coup d’œil et éventuellement commencer la discussion sur le sujet de la meilleure série ‘Young-Adult’ actuellement sur nos petits écrans (et je ne parle pas de nos laptops et tablettes).

P.S. je viens juste de me rappeler à quoi ça me fait penser, un mix de « Harry Potter » avec beaucoup de « Dr Strange » dans les Comic books Marvel.

LE MAMBO RECOMMANDE !

Kansas City Shuffle…

Advertisements