10-cloverfield-lane-2

Sinon bonjour les gens, et les autres aussi… Même ceux qui ne répondent jamais.

Cette semaine j’ai eu l’occasion de voir « 10 Cloverfield Lane » au cinéma et je dois définitivement vous en parler.

L’histoire de « 10 Cloverfield Lane » est centrée sur Michelle, une jeune fille qui, après un accident de circulation se réveille enfermée dans un bunker souterrain en compagnie de Howard et d’Emmet. Howard, le propriétaire du bunker en question, fait tout pour l’empêcher de sortir et s’en va jusqu’à lui dire que tout le monde en dehors du bunker est probablement mort.

C’est quelque peu difficile de parler de ce film sans rentrer totalement dans le territoire des Spoilers. Mais je vais essayer.

Ce n’est jamais vraiment clair, du moins au début, si « 10 Cloverfield Lane » est en relation avec le film « Cloverfield » qui était arrivé sur nos écrans quelques années plus tôt, au-delà du nom commun. Dès les premières minutes du film, il est clair qu’on est bien loin des monstres et du point de vue à la première personne ce que les américains appellent POV et found footage. Le film se déroule plutôt, et avec surprise, comme un thriller psychologique avec des tendances vers l’horreur. Un casting plutôt réduit, juste trois personnages, et un set assez claustrophobie, le bunker, suffisent à faire de ce film un solide moment d’Entertainment. On en oublierait presque sa connexion possible avec « Cloverfield ».

10-awesome-things-in-the-10-cloverfield-lane-trailer-just-a-nice-family-dinner-nothing-791859

Sur beaucoup de point le film donne des airs de film indépendant. Du moins jusqu’aux 15 dernières minutes du troisième acte. Même dans un rôle loin de ses habitudes, John Goodman, Howard dans le film, délivre une performance assez remarquable. Ce qui laisse présager qu’avec le succès actuel du film, il y a de forte chance qu’il se dirige un peu plus vers des rôles aussi complexes et noirs dans un futur proche. Mary Elizabeth Winstead, qu’on a peu vue depuis son rôle dans « Scott Pilgrim vs The World » nous rappelle que son absence sur nos écrans n’est aucunement liée à son talent d’acteur. Elle nous offre une représentation satisfaisante de l’héroïne pleine de ressource qui apparait dans de plus en plus de film mais dont l’icône reste Sigourney Weaver dans son rôle de ‘Ripley’ dans la saga « Alien ».

Le bémol que j’infligerais à ce film c’est que par moment il ne sait pas ce qu’il veut être. En tant que spectateur, ça ne me dérange pas vraiment parce que le film tout au long reste divertissant. Mais en tant que… hum… critique je suppose… certains choix dans le scenario m’ont fait questionner l’identité propre du film. Dans ses extrêmes, le film est juste un film d’horreur, dans d’autres il lit comme un thriller psychologique, mais ne parvient jamais vraiment à trouver une bonne balance. De plus la question ouverte à la conclusion du film ne semble pas vraiment aider à se décider.

Mais au-delà de ce point mineur, « 10 Cloverfield Lane » est un petit bijou qui se donne pour objectif de nous divertir et de nous surprendre à chaque coin de rue. Et je dois honnêtement dire qu’il fait un boulot remarquable. Je vous recommande vivement de voir ce film au cinéma, pour pouvoir, en compagnie d’autres cinéphiles, soupirer des « Oh My God!!! » quand la tension dans le film devient palpable.

 

10 Cloverfield Lane : 7.5/10

 

Kansas City Shuffle…

Advertisements