12monkeys-tvisjustabox-1

Sinon bonjour les gens, et les autres aussi… même ceux qui ne répondent jamais.

Aujourd’hui je viens devant vous admettre mon erreur. Le fait est qu’avec le nombre de séries télés qui débute chaque année, il y a un bon nombre que je choisis tout simplement de ne pas regarder. Pire encore, si la série en question me donne une raison suffisante pour retarder voire supprimer mes intentions de la voir comme le fait qu’elle soit un reboot, remake ou revival d’un film ou d’une série. Et c’est le cas pour « 12 Monkeys », inspirée du film du même nom sorti en 1995 et avec dans les rôles principaux Bruce Willis et Brad Pitt.

Je viens reconnaitre mon erreur parce que même si cette série est une réadaptation du fameux « Twelve Monkeys » de 1995, elle est fichtrement mieux réussie que la majorité des séries actuelles qui touchent de près ou de loin au principe de voyages dans le temps.

Quelques détails ont été changé par rapport à l’original mais le synopsis de la série est le suivant : en 2043, la population de la terre (des Etats-Unis en fait) n’est plus que de quelques centaines. Ceci est dû à un virus hautement mortel qui est apparu en début de l’année 2017. Une bande de scientistes découvre une machine leur permettant d’envoyer un individu dans le temps avec pour but d’éliminer la menace avant qu’elle ne se produise. L’individu en question, James Cole, se voit donc envoyé en 2015 pour tuer l’homme a l’origine du virus. Mais une fois sur place, et avec l’aide du docteur Cassandra Railly, il se rend compte que la situation post-apocalyptique dans laquelle il vit dans le future est en fait manigancée par un sombre collectif connu sous le nom de l’Armée des Douze Singes et que sa quête pour changer le passé et créer un meilleur futur ne fait que commencer.

12Monkeys-tvisjustabox-2

Voilà en quelques lignes le fond de l’histoire de cette série. Comme je l’ai dit plus haut, inclure les voyages temporels dans sa série que ce soit pour un épisode ou pour une saison entière s’avère très compliquée. Au-delà des paradoxes qui sont assez facile à manufacturer, il faut aussi aborder le sujet de prédestination (aborder par le film du même nom avec Ethan Hawke). En d’autre mot, répondre à la question du destin : les choses arrivent-elles parce qu’elles sont supposées arriver ? Le fait qu’on sache que des évènements se sont passés signifie-t-il que ces évènements se passeront quoiqu’on fasse pour les changer ? Le futur duquel on vient existe-t-il parce qu’on a voyagé dans le temps ? Bref tellement de questions. Des séries comme « Raven » sur Disney Channel ou « The Flash » sur CW ont abordé le sujet sans vraiment rentrer dans beaucoup de détails.

« 12 Monkeys » par contre ne fait que ça. Le personnage principal, James Cole, se retrouve dans le passé où il doit retrouver et combattre l’armée des douze singes, tout en faisant attention à ne pas créer trop de paradoxes. Du genre, ne pas rendre visite à son jeune soi-même. Malheureusement, pour convaincre son éventuelle partenaire du fait qu’il vienne du futur, quelques paradoxes sont quand même nécessaires. Surtout que visuellement c’est tellement intriguant. De la manière dont il parle, le passe et le futur ne peux pas être en contact, sous peine d’imploser.

Au cours de la première saison de 13 épisodes, Cole se retrouve en 1987, en 2014, en 2015, en 2017 et en 2043. Et autant vous dire, le gars n’est pas très chanceux dans sa quête. J’ai rarement vu un personnage aussi imparfait, peu sûr de lui, mais avec une détermination qui le pousse à travers le temps, contre un collectif qui semble non seulement prédire ses moindres faits et gestes mais semble tout aussi inéluctable que lui-même. A chaque fois que Cole pense avoir eu le dessus sur l’armée des 12 singes, il se rend compte qu’en fait il est deux longueurs derrière elle. Soit parce qu’ils peuvent anticiper ses actions, soit parce que, comme nombre de séries nous le rappellent, le temps ne se laisse pas changer aussi facilement. Parce qu’un certain futur s’est déjà passé, ce futur fera tout pour se passer, malgré les interventions humaines. Bref, une série de voyages temporels tels qu’on les aime.

12Monkeys-tvisjustabox-3

Il y a néanmoins une occurrence qui n’était pas au niveau du reste de la série. Vous voyez, Cole voyage dans le temps, mais à chaque fois c’est pour une durée minimale. Ses voyages peuvent donc être appelés des sauts dans le temps. Et vu qu’à la fin de chaque saut il revient en l’an 2043, je suis d’accord pour savoir un peu plus de sa situation et celle de ses proches en cette année-là. Mais la réalité est que toutes les péripéties qui se passent en 2043, surtout quand Cole n’y est pas sont maladroitement inintéressantes. Malheureusement, en plus de ça, elle n’avance pas le l’histoire de la série d’un cote ou d’un autre (la plupart du temps). Ces séquences nous donnent juste des impressions de fillers, juste pour leur donner des trucs à faire en attendant le retour de Cole. Des fillers d’accord mais essayer au moins de rendre la chose plus captivante. Surtout quand votre série est axée sur le voyage temporel. Cela dit, le nombre de fillers est minimal, grâce en partie (et à mon humble avis) au fait que la saison ne comporte que 13 épisodes. Ça aurait été 24 comme on y est habitué et je peux vous assurer que le nombre de fillers seraient plus élevé, un peu comme dans « Arrow ».

Pour récapituler, « 12 Monkeys » la série, n’est peut-être pas aussi émotionnellement captivante que « Twelve Monkeys » le film, mais elle vaut largement le détour. La deuxième saison commence sur SyFy le 18 Avril dans je vous recommanderais de vous y mettre tout de suite. « 12 Monkeys » n’est pas une série qui prend ses téléspectateurs pour des enfants, les thèmes abordés sont assez adultes et dans les derniers épisodes, elle demande une réelle attention au détail. Sinon on se retrouve à la ligne d’arrivée avec la sensation d’avoir raté un épisode, alors que les indices de la résolution sont disséminés au fur et à mesure. « 12 Monkeys » mérite définitivement votre attention.

12 Monkeys: 8.5/10

Le Mambo Recommande

Kansas City Shuffle

Advertisements