Movie-review-the-prime-of-miss-jean-brodie-tvisjustabox-2

Je sais, je sais, la dernière fois j’ai donné l’impression que mes yeux (et mes lunettes) ne me servaient qu’à lire des livres, mais comme disais mon grand-père : « la folie est relative ». Vous ne saisissez pas ? Qu’est-ce que vous pouvez être lents à la détente ! Pour couper court, disons que j’ai décidé cette fois-ci de faire comme les autres. A moi le petit écran (et le grand, tant qu’à faire) ! Même comme il y a quand même quelqu’un qui m’a récemment suivi dans ma folie – mon frère il n’est jamais trop tard, reviens sur le droit chemin. Bon, trêve de bavardage, je sens que je vous perds. Alors… « The Prime of Miss Jean Brodie »…

« The Prime of Miss Jean Brodie » est une comédie romantique réalisée par Ronald Neame en 1969. Pendant l’entre deux guerres, Jean Brodie (lire *Gin*) (Je t’aime Maggie Smith) est une jeune enseignante émancipée d’une prestigieuse école pour filles d’Edinburgh qui offre à ses élèves une éducation pour le moins atypique pour ne pas dire excentrique. En effet, elle ignore les matières classiques et préfère enseigner à ses élèves l’amour, la politique et l’art. Elle entretient également des liaisons avec deux de ses collègues, qui dès qu’elles sont découvertes, mettent en péril son emploi. Elle pense pouvoir toujours compter sur le soutien de ses quatre élèves favorites envers et contre tout mais l’une d’entre elle ne l’entend pas de cette oreille et en vient même à penser que les belles années de Miss Jean Brodie sont derrière elle. Sandy (Pamela Franklin), n’est plus impressionnée par l’éloquence de son enseignante et commence à se faire ses propres expériences. Bon je vais m’arrêter là et passer directement à mon évaluation, je ne suis pas un spoiler moi – un petit peu quand-même mais vous ne mourrez pas de ces bribes.

Movie-review-the-prime-of-miss-jean-brodie-tvisjustabox-3

Bon, ma critique…

Je sais que le synopsis présenté plus haut peut laisser penser que ce film est un tantinet superficiel et laconique mais croyez-moi (ou pas, ça vous regarde), « The Prime of Miss Jean Brodie » offre tellement de choses. Pour commencer, ce film nous fait découvrir et étudier la femme émancipée et libre des années 30 à travers le personnage de Jean Brodie joué par la légendaire Maggie Smith. Il est également question dans ce film non seulement de l’influence des enseignants sur leurs élèves, mais aussi des conflits de générations.

De toutes les favorites de Miss Brodie, Sandy est la plus forte et la plus indépendante. Elle incarne la figure de la rébellion et finira par balayer d’un revers de la main les enseignements de Jean Brodie. Cependant, elle est aussi, selon moi, celle qui a le mieux assimilé et intégré les enseignements de Miss Brodie. Cette dernière veut que ses favorites soient comme elle : fortes, indépendantes, anticonformistes et sexuellement libérées. Cependant, elle veut que ces favorites lui soient entièrement dévouées. En assimilant puis en rejetant les plans et actions de Jean Brodie, Sandy devient sa seule vraie élève : sexuellement libérée, courageuse, indépendante et conflictuelle. Mixez tout ceci avec une écriture et un jeu d’acteur exceptionnel et vous obtenez un bijou cinématographique.  En écoutant Jean Brodie parler de Mussolini et Franco en bien, on pourrait presque les aimer, tellement elle en parle avec passion. Il faut dire cependant qu’il y a quelques limites (mineures).

Movie-review-the-prime-of-miss-jean-brodie-tvisjustabox-4

S’il y a bien un aspect sur lequel « The Prime of Miss Jean Brodie pèche un peu c’est bien l’aspect technique qui est juste moyen. On voit bien que la priorité a été donnée à l’écriture et au jeu d’acteurs plutôt qu’à un rendu visuel qui sort des sentiers battus. La réalisation est classique, limite impersonnelle. Et puis je me suis vite rendu compte que si le rôle de Jean Brodie n’avait pas été joué par Maggie Smith, ce film serait à mourir d’ennui. Si vous ne l’aviez pas encore compris, Maggie Smith est mon actrice préférée, donc je la verrais bien jouer tous les rôles. De ne pas prendre mon avis personnel comme parole d’évangile.

Globalement, j’attribue à ce film un gros 16/20 (Maggie Smith a même 10 points à elle seule dans l’affaire-ci). Je vous recommande de le regarder, si vous ne l’avez pas encore fait, et de partager vos avis.

Likkle more !

IDOL KILLER.

P.S :

  1. Maggie Smith n’a pas attendu ses rides (j’entends Harry Potter) pour se lancer et pour percer dans le cinéma. D’arrêter de la réduire au personnage de Professeur McGonagall.
  2. Le film est sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=E5omQYTfGKk&t=3s (en anglais oh).
  3. En fait le film est une adaptation d’un livre que j’ai lu il y a presque 10 ans (Les Belles années de mademoiselle Brodie, Muriel Spark, 1961) donc peut-être qu’à la base mes yeux (et mes lunettes) ne me servent qu’à lire.
Advertisements