usoftara-tvisjustabox-1

Sinon bonjour les gens, et les autres aussi…même ceux qui ne répondent jamais.

Ceux d’entre vous qui sont habitués à me lire savent que malgré mes remarques régulièrement très incisives, ce n’est pas très souvent que j’aborde les aspects éducatifs et encore moins socio-éducatifs des films et séries dont je parle. Et il y a une raison très simple pour ça. Je suis de cette école qui voit le cinéma avant tout comme un instrument de divertissement, une échappatoire à nos vies si mélancoliques par moment. Non pas que le cinéma ne doit être qu’Entertainment. Mais je ne me vois pas regarder des films ou séries qui me rappellent à quel point vivre peut-être pénible.

Bref.

Si je m’efforce à introduire ce post de cette façon c’est parce que la série dont je veux vous parler aujourd’hui réussi là ou beaucoup ont échoué avant elle : marcher sur la fine ligne entre socio-éducatif et divertissant. « United States of T.A.R.A » est l’un de ces joyaux qui peuple ma playlist en permanence. A mi-chemin entre série dramatique et série comique, « United States of T.A.R.A. » nous entraine dans la vie quotidienne de Tara Gregson jouée par Toni Collette, une femme et mère de famille atteinte de « Dissociative Identity Disorder » (DID), trouble dissociatif de l’identité ou de la personnalité multiple.

Au cours de son combat quotidien avec ces 4 autres personnalités, elle doit aussi maintenir sa vie de couple un minimum existant avec son mari tellement amoureux d’elle qu’il l’a mariée bien qu’étant au courant de son problème mental. Elle doit aussi prendre soit de ses enfants du mieux qu’elle peut en essayant de réduire l’effet de sa situation sur ceux-ci. Et plus que tout, et ceci est un thème qui revient tout au long des 3 saisons, Tara essaie tant bien que mal d’avoir une vie normale.

usoftara-tvisjustabox-2

Mais comment avoir une vie normale quand, sans prévenir, son corps est pris en charge par une autre personnalité que la sienne, laissant une trainée de catastrophe a son départ. Une femme des années 60, un motard, une teenager et une psychiatre. Chaque personnalité apporte son lot de comédie et surtout son lot de problèmes. Parce que si l’idée d’avoir 4 personnalités différentes peut paraitre fun pour une série comique, la vérité est que cette façon de vivre peut-être un véritable enfer pour tous ceux proches de nous et aussi pour le malade lui-même.

Et c’est le gros point positif de la série : elle ne tombe jamais dans l’absurde. Aussi drôle que sont les situations créées par les différentes personnalités, « United States of Tara » n’oublie jamais les conséquences de leurs actes, ni combien la situation est lourde à supporter pour la famille. Une approche réaliste et parfois brute de ce qu’il coute d’avoir une personne atteinte de cette maladie dans sa famille ou tout simplement d’en être un.

Si ce n’était pas encore clair jusque-là, j’ai adoré regarder « United States of Tara ». Chaque épisode (de 30 minutes) était une expérience, une sorte de fenêtre (quoique fictive) sur la vie si compliquée de personnes souffrant de trouble de la personnalité multiple.

usoftara-tvisjustabox-3

SPOILERS…

La série a été arrêtée en 2011 et je ne l’ai regardée qu’en 2016. Et bien que mon intention soit de vous envoyer regarder la série et vous spoilers aussi peu que possible, je me dois de vous dire quand même : « United States of TARA » n’a pas de Happy Ending. La fin de la série laisse un gout très amer. La famille dès le départ n’était pas forcement parfaite, mais l’état dans laquelle on la laisse au bout de 36 épisodes est tout simplement horrible.

Autre chose. La troisième saison est un pu bancale à mon avis. On dirait que, sachant que ce serait la dernière saison, les scénaristes se sont amusés à naviguer en bordure de l’absurdité. Le fil conducteur devient tellement farfelu il donne l’impression d’avoir été fabrique à la dernière minute. Mais ça n’affecte pas la qualité générale de la série.

usoftara-tvisjustabox-4

Bref.

Récemment certains d’entre vous comme moi avez eu l’occasion de regarder le dernier film de M. Night Shyamalan : “Split” ; lui aussi abordant le trouble de la personnalité multiple quoique sous un angle plus que fantastique. Pour une approche un peu plus encrée dans la réalité je vous conseille vivement « United States of TARA ».

P.S. je suis tombé amoureux de Brie Larson (future Captain Marvel) dans son rôle d’adolescente dans cette série. Elle sera prochainement dans le nouveau film sur King Kong : A voir absolument.

United States of TARA          9/10

Le Mambo Recommande

Kansas City Shuffle.

Advertisements