L’univers Star Wars est un univers qui a fait plusieurs fois ses preuves au cours des 30 dernières années. Dans un souci de renouvellement de la franchise, une nouvelle trilogie a été entamée, « The Last Jedi » est le second opus de cette nouvelle trilogie après « The Force Awakens » en 2015.

Cet épisode est réalisé par Rian Johnson, un réalisateur connu pour son film Looper (un film sur le voyage temporel). La difficulté pour Rian Johnson était de toucher une franchise trop célèbre limite légendaire pour beaucoup de monde, malgré le précédent opus qui avait été un succès financier mais avait été critiqué pour être une pâle copie de l’épisode 4 de la saga. Rian Johnson se devait de sortir des sentiers battus et proposer une route inédite aux fans.

Est-ce pari réussi ?

Tous ceux qui sont sortis de la salle ont été capables de dire c’est le Star Wars qui va le plus diviser sa communauté de fans.

Quand j’ai vu ce film, j’ai vu un fan de starwars auquel on a confié la saga et qui voulait apporter des énormes changements à la saga. Le gros souci de la saga est lié aux personnalités de l’ancienne trilogie, ce qui fait qu‘il est difficile de faire une rupture.

Le réalisateur a fait le choix de sacrifier les codes de cinéma tels que nous les connaissons. Beaucoup de fans sont partis regarder avec des théories auxquelles ils pensaient trouver une réponse au sein du film. C’est avec brio, que Rian Johnson réussit à prendre (et à surprendre) les fans de revers. Toutes les théories se retrouvent détruites en quelques scènes du film. Pour expliquer mes propos, je vais revenir sur le fait qu’on a trop extrapolé sur les origines de Rey la nouvelle héroïne de la saga.

L’auteur a choisi de faire que l’héroïne ne provienne pas de la lignée légendaire des Skywalkers, la grande famille qui a porté toute la saga Star Wars jusqu’à présent. L’approche de Star Wars pour Rian Johnson a été de laisser penser que la Force (l’énergie spirituelle) est accessible à tous, pas seulement à une famille d’élus. Ce Star Wars a pour but de déconstruire tous les mythes qui ont fait l’univers Star Wars : les Jedi, les Sith, le côté obscur et le côté clair. Le réalisateur nous montre que le monde de Star Wars n’est pas si manichéen (ni blanc, ni noir) mais plutôt nuancé. Tout d’abord, Rian Johnson déconstruit la vision du héros solitaire dans la personne de Luke afin de montrer un homme torturé par ses décisions et ses échecs du passé. Tout le monde s’attendait à voir un héros légendaire tel que conté dans les œuvres arthuriennes. Ce choix scénaristique a divisé la communauté. Néanmoins, le propos du film reste clair, un humain ne peut choisir soit le camp du côté obscur, soit le camp du côté clair, un humain est nuancé afin d’avoir un équilibre.

Le point fort de ce film pour moi est la relation Rey et Kylo Ren qui est plus travaillée et accentuée. On apprend à mieux connaitre Kylo Ren ; on se rend compte que Kylo Ren n’est qu’une conséquence d’une décision prise par Luke par rapport au futur de Ben Solo (vrai nom de Kylo Ren). Kylo Ren est une personne qui cherche ses repères.

Mention spéciale à Adam Driver qui se fait remarquer par son rôle excellent de la personne torturée par ses deux maitres. OUI, j’ai bien dit 2 maitres. Kylo Ren ayant vu que (spoilers !!!!) Luke voulait le tuer choisit se tourner vers Snoke et le côté obscur. Snoke lui-même pense que Kylo Ren est trop contrôlable et que celui-ci veut juste imiter son grand père, le légendaire Darth Vader (Dark Vador en français). Déçu de ses deux maitres, Kylo Ren souhaite en finir avec tout ce qu’il a appris et le précède, la force, les Jedi, les Sith. Et c’est dans cette quête que kylo et Rey vont être réuni par la force. Égarés et incompris dans un monde qui les dépasse, ils trouveront un point commun à leur vision au courant de ce film.

Mais un élément va apporter la rupture de cette vision.

(Spoilers !!!!)

La mort de SNOKE. Vous avez bien lu, SNOKE est mort ; beaucoup pensaient qu’il n’allait mourir qu’au dernier épisode mais la surprise a été totale chez les fans, divisés, mitigés.

Rian Johnson par ce moyen venait de tuer les codes du cinéma tel que nous le connaissons depuis les 30 dernières années. Cette mort a pu servir à un propos plus énorme, l’élévation de Kylo Ren en tant qu’ennemi à abattre. Ceci a fait soulever un nombre de questions, dans quelle direction ira le prochain opus ? Sachant que c’est JJ Abrams qui le réalisera, et clôturera la saga.

Hormis ses choix scénaristiques, ce Star Wars a eu des bons choix techniques liés aux planètes, aux plans caméras et surtout le plan plus épique de la saga « la destruction en vitesse lumière d’un croiseur de l’empire, sans son ». Ce plan a duré 30 secondes mais il a vraiment été bien réalisé.

En dehors de ces qualités, les défauts qui ont pu ressortir furent le mini arc sur Fynn et Rose qui certes était beau n’a pas servi à grand-chose dans l’intrigue totale. Il y a aussi le fameux plan de CARRIE FISHER dans l’espace qui a paru être une parodie de Marie Poppins de Disney. Le but de cette scène était de montrer la maitrise de la force par Leia Organa. Le plus complexe est qu’avec la mort de l’acteur dans la vraie vie et non dans le film, les spectateurs se retrouvent perdus pour la suite.

En conclusion, je conseille ce Star Wars a tout ceux qui aiment la saga et souhaitaient un changement de direction vers d’autres horizons. Ce film va très certainement ouvrir la voie à de nouvelles possibilités dans la franchise Star Wars.

BassFranky

Advertisements